Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 11:07

 

Impressionnisme 1489 

 

(cliquez sur la photo pour l'avoir en grand)

Le jeudi 25 avril fut une journée estivale. Balade à moto jusqu’à Giverny, et visite de l’exposition Signac.

Giverny avec la maison de campagne de Claude Monet et son superbe jardin, son Musée des Impressionnistes et ses maisons restaurées, est devenu un haut lieu du tourisme international et une « réserve » de la bourgeoisie friquée en mal d’amour de l’art.

Les japonais, les chinois, les anglais, les américains s’y rendent en pèlerinage par charters complets. Tels sont les effets de la nouvelle religion internationale reposant sur la Beauté et la marchandisation des œuvres d’art. Photos. Vite. Entrée spéciale groupes. Photos. Vite. Découverte de fleurs nouvelles et régulièrement renouvelées. Photos. Vite. Les nénuphars sont mornes. Les arbres non encore revêtus de leurs feuilles. Photos quand même. Vite. Déception de ne point retrouver ce que l’œil a enregistré des reproductions des images de Monet, ce barbu merveilleux, un peu tyran, peu sage mais incontestablement un génie de la lumière. Vite. Photos.

Impressionnisme 1490

L’herbe nouvelle est fleurie, les cerisiers sont en robe de mariée, l’on cherche les hirondelles qui ne font jamais le printemps. De rares nuages à la Boudin arrivent de Vernon. L’on entrevoit le clocher de l’Eglise et, d’autres maisons à tuiles plates viennent à la mémoire. Auvers sur Oise de Van Gogh. Inclassable. Mais qui met des personnages dans ses tableaux. Images qui donnent à penser bien plus que ne le font les images impressionnistes qui nous ont quelque peu gâté le regard.

On y reviendra. D’avril à fin septembre, Signac est à l’honneur au Musée des Impressionnistes.

Signac a pixélisé la peinture bien avant que l’informatique ne le fasse. Il est, comme les autres impressionnistes, un théoricien de la lumière. Un « chromologiste » pourrait-on dire pour faire savant de salon. Des points juxtaposés disparaissent au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’œuvre pour se mêler dans le cerveau du spectateur et donner la vision à la fois nette et imprécise de la reproduction du réel.

Impressionnisme 1491

La Normandie a été le lieu privilégié de ces peintres dans la mesure où, non loin de Paris, cette région de climat océanique, possède une humidité de l’air qui filtre et décompose la lumière.

Ce n’est donc pas par hasard que la Vallée de la Seine, les plages du Pays de Caux et du Calvados, les ports, les rivières vont inspirer ces peintres qui viennent barbouiller sur le vif. Ils peignent « en live » comme on dit aujourd’hui. Fini l’atelier et sa lumière septentrionale.

Monet se fait construire une barque-atelier, ou bien s’installe face à la cathédrale de Rouen.

Bon ! Tout cela est connu. Signac, là-dedans, avec son pointillisme, inaugure une technique et se fait phagocyter par elle. D’ailleurs, on sent qu’à la fin de sa vie, il en a marre de juxtaposer des milliers de touches. Il utilise une brosse plus ample, il intensifie ses couleurs et prépare ou rejoint les nabis.

 

Ce qui me chagrine un peu dans ces « images », c’est qu’elles me semblent trop émollientes, trop reposantes, trop « zoulies » pour être vraies. C’est un peu comme la prose de Philippe Delerm. Elles devraient être remboursées par la Sécurité Sociale pour leur effet apaisant sur l’esprit.

Il faut être sacrément tordu comme je le suis pour ne point être complètement d’accord avec cette beauté unificatrice de la « douceur de vivre ». Je me demande d’ailleurs si les touristes du monde entier ne viennent pas rechercher en France ce que les impressionnistes leur ont procuré. « Heureux comme Dieu en France » disent les allemands qui, durant les années noires », mirent main basse sur les collections des familles juives riches, comme de vulgaires généraux napoléoniens.

Oserai-je dire que les « impressionnistes nous ont gâché l’œil en faisant du joli, du plaisant, du pépère.

Impressionnisme 1492

Honnis par la bourgeoisie conservatrice et académique de cette fin du XIXe siècle, ils sont essentiellement des peintres « bourgeois », dans la mesure où ils se font les témoins du spectacle de la nature et de la famille heureuse, loin des contingences.

Certes, il y a Caillebotte et ses ponceurs de parquet, les plages de Boudin, la gare St Lazare, mais le peuple est quelque peu gommé ou atténué. Banlieue vue de loin. Paysans disparus, ne restent que les meules.

Et même quand une silhouette ou un travailleur est portraituré, il me semble avoir perdu sa souffrance pour n’être qu’un « sujet » semblable aux reflets des saules venant lécher les rides des ondes changeantes.

Heureusement qu’il y a Toulouse-Lautrec pour nous donner du vivant, du cru, de la douleur, de l’émotion. Cézanne y va de ses « Joueurs de Cartes ». Parfois un « Buveur d’absinthe » est restitué dans sa déchéance. Mais, voyez comme « la serveuse » est reine, quant aux bateliers et autres guinguettes, ce ne sont que moments de loisirs entre amis.

Bien entendu, l’on va me citer tous les portraits des uns et des autres. Mais ces peintres, messieurs et dames, ne rentrent guère dans les ateliers, les usines, ou les masures. Les bateaux, dans les ports sont dépourvus de marins ou presque.

Bon ! Je sais, il y a de temps à autre une marchande de poissons, quelques pêcheuses de crevettes. Gauguin nous colore des bretonnes à coiffes que veux-tu, mais est-il un impressionniste ? J’en doute.

 Tout cela n’est pas bien grave. Mais, regardons bien les photos que nous prenons, aujourd’hui, quand nous sommes en verve de faire joli. Nous copions les impressionnistes, nous nous en inspirons, nous leur sommes soumis. Et c’est un peu agaçant.

Impressionnisme 1493

Mais, je m’agace pour pas grand chose. Je fais l’intéressant et, entre nous, je ne cracherais point sur un petit Boudin, même pas antillais,  même si il a été copié, imité, caricaturé par tous les barbouilleurs du dimanche.

Bien ! Le cubisme, le pop art, l’expressionnisme, le surréalisme, l’abstraction lyrique ou pas, l’hyper-réalisme et j’en passe, sont parfois plus dérangeants que les variations chromatiques de la lumière sur les pierres et les eaux.

P1040687

Et c’est peut-être pour cela que l’on revient toujours vers les Impressionnistes, comme l'on revient toujours à Mozart et à Bach.

Après l’impasse des monochromes de Klein, il faut bien repartir ailleurs, au « hasard contrôlé », par exemple, comme avec Pollock ou Mathieu.

Mais, quoi que l’on rencontre, il arrive toujours un moment où l’on craque, et où, saturé de provocations graphiques et chromatiques, sans parler des « performances », l’on vient se reposer l’entendement et le regard avec Sysley, Monet, Signac, Cézanne, ou Renoir. 

Entre Caen, Rouen, Giverny et Le Havre, avec l’Armada fin juin à Rouen, et les projections sur la façade de la cathédrale, il y aura de quoi s’en mettre plein les yeux, cette année en Normandie d’été.

                                  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

outlook email login 30/10/2014 12:21

I have been to Paris couple of times. It was a great experience. I guess I have covered almost all the important places. Normandy is a highly recommended place for artists. They have got so much to learn from there.

netmamou 01/05/2013 23:54

Quand j'habitais à Chevreuse, j'avais coutume d'emmener mes amis à Giverny,pour voir le jardin de Monet .... Souvenirs, souvenirs.
Un jour qu'il faisait chaud ( très), j'ai le souvenir d'avoir entendu une dame dire " il fait tellement chaud qu'on ne voit rien". Cette phrase est restée dans las annales familiales !

Au fait, pour la manif de dimanche 5 mai, nous nous donnons RV ( quelques ex-médiapartiennes) à 13 heures, sur l'escalier de l'Opéra Bastille... Serez-vous des nôtres ?
J'ai lu votre intention d'aller à la manif sur le blog de Léon et Paulette, d'où ma question!

Si oui, porterez-vous votre chapeau de paille ?

Cordialement

Présentation

  • : Le blog de maxangel.over-blog.com
  • : Un peu de tout. Photos, voyages, réflexions, commentaires, articles.
  • Contact

Profil

  • Max Angel
  • Professeur honoraire  et ancien maire adjoint. Centres d'intérêts : philosophie, histoire, politique, voyages, amitié.
  • Professeur honoraire et ancien maire adjoint. Centres d'intérêts : philosophie, histoire, politique, voyages, amitié.

Recherche

Pages

Liens